Le secret du monde

Blog d'un japonais égaré dans un monde francophone.

09 août 2008

Une fin

Je vais commencer par une fin.

C'est une fin, parce que je pars. Je pars en France, pour un an. Une nouvelle expérience. Une nouvelle vie. Un commencement. Oui, je croyais que c'était un commencement.

Pourtant, je suis en train de découvrir que c'est aussi une fin : mes collèges commencent à me dire « au revoir ». Quand ceux qui sont envoyés dans une autre entreprise rendent visite au bureau, ils me disent, « Ah vous allez partir bientôt ! C'est donc peut-être la dernière fois que je vous vois. Au revoir ! Prenez soin de vous ! ».

Cette simple remarque me fait penser que c'est une fin. Quelque chose va se terminer. Et à chaque fois qu'ils me le disent, le poids de cette fin s'alourdie petite à petite.

S'il n'y avait pas de ces « au revoir », il n'aurait eu la fin. Ce serait fini sans que je me rende comte. La nouvelle vie aurait commencé sans avoir une fin. Quitter le travail, c'aurait été comme changer le train. Ce n'aurait été qu'un passage.

Pour finir les choses, on doit bien marquer la fin. Si la fin se passait sans qu'on rendre compte, ce ne serait pas vraiment une fin. Si on quittait quelqu'un sans dire « au revoir », cette personne demeurait en nous comme une fantôme dans notre passé.

L'autre jour, une amie à la fac m'a remarqué que dans un an, elle ne serait plus là et peut-être commencerait travailler. Pour les autres étudiants de quatrième année aussi, leur non plus. (Au Japon, on termine ses études au bout de quatre ans. Le système scolaire est différent de celui en France.)

Cette simple remarque me fut triste. Oui, c'était tout à fait vrai. De plus, quand on est jeunes, le temps passe vite. Dans un an, on sera tellement changé qu'on oubliera ce qu'on était autrefois. On mènera un différent chemin, et on oubliera que nos voies se croisaient avant.

J'ai décide d'essayer de m'en souvenir, et marquer bien la fin.

Mais il y avait une autre chose que j'ai remarqué : par finir une chose, on commence une autre chose. J'ai apprit pas mal de choses sur mes collèges et mes amis en disant au revoir. Et j'ai échangé par mal d'adresse d'email. Combien de personne resteront-ils des amis ? Me demande-je. Peut-être, en séparent, pourrait-on crée de nouvelle relations. Pense-je.

Finalement, j'ai apprit qu'en finissant des choses, on commence d'autres choses. D'ailleurs. Ce blog aussi, c'est un produit de cette fin. Avant, j'écrivais uniquement en japonais (et parfois en anglais) dans le monde numérique. Pour les purs francophones, je n'existais pas.

Alors, je commence, par finir mon inexistence, sur le net francophone.

Posté par ayejp à 16:24 - idée - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    sos ^_^

    kan je ve m'inscrir sur mixi il n'y a pas l'étikette "s'inscrir "
    tu peut m'aider ?

    Posté par noriko, 07 septembre 2008 à 15:45

Poster un commentaire